pdfBrochure formations courtes 2016-17 pdfFiche d’inscription

Les chantiers

 

Recherches plastico-cliniques

 // samedis de 10h à 16h30

Arecherche

Acquérir des outils plastiques et appréhender la manière dont un art-thérapeute pense et œuvre avec les médiateurs pour les mettre au service de l’autre, dans des ateliers d’expression ou d’art-thérapie.
Les Chantiers prennent appui sur les recherches plastiques et cliniques réalisées, sous forme des Carnets de recherche, par des d’art-thérapeutes diplômés des Pinceaux. Chaque Chantier propose un travail en trois temps :
atelier plastique // expérimenter et analyser
présentation du Carnet de recherche
présentations cliniques et réflexion sur l’ajustement de la plastique à différents dispositifs d’expression et d’art-thérapie.
“Chef des chantiers” : Gabriela PISANO, art-thérapeute, formatrice, co-anime les chantiers à côté des art-thérapeutes.

______________________________________________________________________________________

Le stylo bille, de la maîtrise à l’aléatoire

// samedi 15 octobre 2016

chantier_styloUn objet ordinaire et familier, disponible partout et indispensable pour écrire comme pour griffonner.
Un outil qui mord le papier, attaque le support. Une matière encre huileuse, brillante et visqueuse.
Un outil-matière qui permet de réguler le débit d’encre et tracer une ligne régulière… certitude rassurante de la retrouver toujours pareille à elle-même.

Comment créer la surprise ? Comment faire échapper l’encre de son sillon ?, comment passer d’un tracé maîtrisé à une forme imprévue ?, accepter l’irréversible ou le rendre réversible ?
Nous explorerons les potentialités de jeu du stylo bille en tant qu’outil de pratique plastique au service du processus art-thérapeutique.

Johanna CLEMENTE, art-thérapeute 

______________________________________________________________________________________

Sténopé et caméra obscura, créer une image

// samedi 26 novembre 2016

chantier_stenopeQuel étrange appareil qu’une caméra obscura dotée d’un sténopé.
Fabriquer ou aménager une chambre noire. Y percer un petit trou. Nous pouvons alors attraper la lumière, créer une image animée et en couleur de ce qui nous entoure, l’observer, en jouer et tenter ensuite d’en garder une trace photographique.
Expérimenter ce phénomène de fabrication de l’image. Regarder, cadrer, attendre, sentir le temps qui passe, espérer puis révéler et fixer une image en négatif pour obtenir un tirage final, une photographie.
Que mettent en jeu ces expériences, ces actions et procédés successifs ? Entre trace matérielle et mnésique de ce moment vécu. Que reste-t-il sur le tirage photographique ?

Vincent CHIELENS, plasticien, infirmier, art-thérapeute 

______________________________________________________________________________________

Le fil tricotiné, structurer le mou

// samedi 4 février 2017

chantier_filLe Tricotin, ou la technique de la maille levée, a traversé les époques.  Une technique et des outils qui permettent de structurer le fil, matière molle et souple.
On l’accroche, le déroule, l’enroule, le tire. On cherche une juste tension. On le soulève, l’étire, l’entoure. On le lâche, le coupe, le sépare. Et on laisse choir ce tube de fil entrelacé, plus ou moins ajouré, qui s’abandonne à l’attraction terrestre : comment apprivoiser cette matière ? la nouer, l’accrocher, l’armer, la remplir, en faire un volume… ?
A la manière d’artistes contemporains, nous chercherons à créer des outils tricotin originaux. Et nous réfléchirons à la manière dont les contraintes et possibilités de cette technique -du coté du corps, des limites dedans/dehors, des bords, du faire tenir- peuvent être appréhendées dans les dispositifs d’atelier d’art thérapie.

Stéfany BRANCAZ, plasticienne, art-thérapeute. 

______________________________________________________________________________________

Papiers en volume, du pli à la masse

// samedi 18 mars 2017

chantier_papierLe papier est un matériau à la fois léger et solide. Tendre à travailler, saisissable à main nue. Le papier garde l’empreinte de nos gestes. Il supporte d’être manipulé, déformé, roulé, découpé, déchiré, marqué, frotté, froissé, noué, plié…Le papier n’oppose pas de limite tangible à la destruction. Comment réagir face à cette insuffisance du matériau ?
Plier : pour laisser une trace ou pour structurer ?, pour passer du plan au volume ? Pliages symétriques ou aléatoires ? Froisser n’est pas plier ? Compacter, densifier, épaissir : s’adapter aux caractéristiques malléables du papier ou mettre en place une stratégique pour que le papier résiste ?
Nous interrogerons si créer une résistance solide permettrait de travailler plastiquement une certaine forme d’agressivité vitale et créatrice dans les ateliers d’art thérapie.

Isabelle FACHINETTI et Magali LUZE, art-thérapeutes.

______________________________________________________________________________________

 

Les recherches des diplômés des Pinceaux sont une source vivifiante pour nous tous, étudiants, professionnels et formateurs. Dans ce sens, nous cherchons à favoriser leur circulation et à les partager.

•  Tarifs
Le chantier : particuliers :  90 €   /  formation permanente : 135 €

  Matériel : le matériel de base est compris. En fonction des Chantiers il peut être demandé aux participants d’apporter des outils individuels.